Les 7 secrets des relations amoureuses (M. Ruiz) 4ième secret

Le secret de la guerison

« Ces murs que l’on construit pour se protéger peuvent nous empêcher de souffrir
mais ils peuvent aussi nous empêcher d’aimer »

Il est un fait indéniable, c’est que chaque être humain traverse la vie en ne pouvant éviter la douleur ou le chagrin. Si nous ne prenons pas le temps de guérir de nos blessures ou si nous les enfouissons elles ressortiront parfois de manière inconsciente, et nous empêcherons d’ être en joie face à ce que nous offre la vie. Guérir est une nécessité pour rouvrir ce que l’on appelle le canal énergétique.

Petite parenthèse pour vous expliquer que chaque fait traumatisant est inscrit dans notre corps. Les chocs émotionnels font naître des nœuds énergétiques qui peuvent être la cause de dysfonctionnement physiques et psychiques. Chaque choc va laisser une trace au niveau des nos méridiens et du flux énergétique. Pour que l’on puisse « survivre », ou traverser cette situation notre corps se met en mode alerte pour nous protéger et créer ces nœuds qui serviront de boucliers. Cependant, avec le temps nous n’avons plus besoins de ces boucliers, car l’expérience est passée et il y a lieu de rouvrir le canal énergétique pour le bien-être de notre corps et notre esprit.

Tant que nous ne prenons pas le temps de guérir de nos blessures émotionnelles du passé et de notre domestication inutile (les croyances ou éducation inculquée par nos parents ou la société), et bien ces blessures feront naître la peur. Dès que nous sommes touchés sur nos points de blessures nous répondons et cela entraîne de la souffrance dans nos relations.

Exemple: Carine a été mariée pendant des années à un homme qui n’arrivait pas à gérer son argent. Il était dépensier au point qu’ils se sont même retrouvés fichés bancaire. Bien plus tard après son divorce, elle allait se remarier et alors q’il fallait payer les acomptes pour les festivités, elle agressait en permanence son fiancé lorsqu’il lui montrait les factures reçues par voie postale. Elle stressait car elle voulait payer de suite alors que lui avait plutôt tendance à attendre la date limite. Lorsque son fiancé, un peu surpris de ses réactions disproportionnées lui en a parlé, elle s’est rendue compte qu’elle vivait encore avec ses blessures du passé et l’expérience qu’elle avait eu de son précédent mariage.

Ce sont souvent nos relations amoureuses qui ont la faculté de venir réveiller ses blessures que l’on pensait guéries.

Il y a deux sortes de comportements que nous adoptons: soit les comportements parallèles (reproduction de ce que nous avons vécu ou vu durant notre enfance) ou soit les comportements opposés.

Exemple du 1er cas: Si durant votre enfance, il était de norme que votre père soit alcoolisé, hausse la voix et soit dominant, il est fort à parier que soit vous allez trouver un partenaire qui vous contrôlera, soit un que vous pourrez contrôler.

Exemple du 2ième cas (opposé): Sophie a vécu avec des parents qui se disputaient continuellement avec des cris et parfois en venaient aux mains. Et bien, Sophie dans sa relation amoureuse aujourd’hui ne s’exprime pas, reste calme et refoule ses sentiments au prix de sons propre bonheur.

En plus des expériences liées à l’enfance, il y a les blessures affectives de nos relations d’amour passés. Après une trahison, une mort soudaine, un divorce difficile, il peut s’avérer parfois compliqué de s »en libérer. Et on se protège, en s’exposant le moins possible dans sa relation du présent. Dans le processus de guérison, on attend parfois de l’autre qu’il nous « répare« . Mais ce n’est pas son rôle et il ne comblera pas vos manques tant que vous ne faites pas le chemin pour guérir de vos blessures.

L’un des outils que je trouve très puissant et que je vous propose et d’utiliser le pardon. Certaines me diront « oui, mais ce qu’il m’a fait est impardonnable ». Je peux le comprendre cependant ce n’est pas l’acte que vous pardonner mais l’être humain. Car croyez-moi entretenir la colère, la rancœur est un poison que vous vous administrez par l’intention de faire du mal à l’autre.

Voici quelques pratiques que je vous propose si elles résonnent en vous, utilisez les sinon chercher encore jusqu’à trouver ce qui vous convient. Pour ma part, je suis allée voir mon oncle aux soins intensifs, cet homme que j’ai haï pendant presque 20 ans! A mi-mots nous nous sommes dit les choses et en lui tenant la main je lui ai accordé mon pardon. Et pourtant pour certaines d’entre vous, l’abus sexuel d’un enfant serait un acte impardonnable! Ceci dit, ce fut le moment le plus libérateur pour moi.

Alors voici mes outils:

  • sur une feuille, faites la liste de toutes les personnes qui vous ont maltraitée ou blessée et à qui vous n’avez pas encore pardonné.
  • Ensuite, à haute voix dites ceci: « Moi………….., je me donne tout l’espace de pardonner à ceux qui m’ont infligé de la peine, de la souffrance dans le passé. Je choisis de leur pardonner pour que leurs actes ne viennent plus affecter mon présent. Je prie pour que toutes ces personnes et moi-même soyons baignées d’amour et de paix. »
  • Si pour une personne en particulier c’est un peu plus difficile, dites tous les soirs pendant 2 semaines: « Je prie pour que………………reçoive tout ce qu’il veut dans sa vie, y compris de l’amour inconditionnel et connaisse la paix et le bonheur. »

N’oubliez pas: pardonner ne veut pas dire oublier ou accepter ce qui c’est passé, mais que vous n’êtes plus contrôlée par cette personne, vous êtes LIBRE !

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.